Rumeurs, burgers, métro

En juillet 2015, nous postions sur ce blog un texte intitulé « Gare aux rumeurs… », mettant en garde contre les bruits alarmistes qui annonçaient un Carrefour à la place du Monop’ débouté à Bichat-Temple. Ces derniers jours, de nouveaux bruits inquiétants ont couru dans le quartier, annonçant l’arrivée d’un Burger King ou d’un Quick dans le grand local de l’immeuble du bailleur social privé Immobilière 3F au 49 rue du Faubourg du Temple/2-4 rue Bichat qui est resté près de dix ans innocupé, rideaux de fer baissés, en raison d’un contentieux. Bruit sans rien de trop invraisemblable, hélas, vu le soutien de la Ville aux tendances spéculatives et gentrificatrices qui livrent le tissu commercial parisien à la mainmise des grands groupes et à l’uniformisation par l’argent. Or, d’après Hélène Duverly, maire-adjointe du 10e arrondissement chargée du Commerce et de l’Artisanat, ces rumeurs sont dépourvues de tout fondement.

Le bailleur a bien remis le local en location il y a quelques mois, mais sans trouver preneur, vu son état de vétuseté et le loyer irréaliste demandé (dans les 600 €/m2/an HT/HC, un loyer qui, d’après les chiffres diffusés récemment par la Ville de Paris, s’approche du médian du boulevard Haussmann). Un restaurant déjà établi dans le 19e aurait manifesté de l’intérêt, mais l’impossibilité d’installer une gaine d’extraction pour la cuisine exclut d’office toute activité de restauration dans le local (y compris les entreprises de restauration rapide comme celles dont les noms ont circulé). Après avoir fait exécuter un minimum de travaux pour accroître l’« attractivité » du local, les 3F seraient, aux dernières nouvelles, en train de revoir le loyer à la baisse. Espérons que la baisse sera assez conséquente pour rendre possible une activité dans l’intérêt de tous les habitants du quartier : par exemple, un projet de papeterie-maison de presse, demandé par pas mal d’habitants lorsque Paris Habitat a lancé un nouvel appel à candidatures pour le local du 43 rue du Faubourg du Temple.

Un autre bruit qui court dans le quartier n’est, malheureusement, que trop fondé. Il émane de Christophe Servat, chargé d’information et de « proximité » à la RATP, et nous l’avons nous-mêmes relayé dans notre dernier post (https://stopmonop.wordpress.com/2017/11/01/deux-questions-dans-lair-du-temps/). Il s’agit de l’abattage de quatre arbres dans le haut de la rue du Faubourg du Temple, d’ores et déjà programmé pour le lundi 20 novembre (ou l’un des jours suivants) simplement pour permettre aux camions et autres engins de manœuvrer plus aisément pendant les quelques jours que demandera l’élargissement de l’actuelle emprise de chantier rue de la Présentation. Nous avons appris aujourd’hui que la RATP tiendra le jeudi 16 novembre, à 18 h 30, dans la Salle des Fêtes de la Mairie du 11e (place Léon Blum), une réunion publique d’information sur ses travaux à Goncourt et à Belleville (voir invitation en page ACTUS). La RATP compte y présenter enfin l’étude qu’elle a réalisée sur la possibilité de mécaniser l’une des sorties de la station Goncourt, desservant l’hôpital Saint-Louis (voir nos posts de janvier et février 2017), mais ce sera l’occasion de poser toutes les questions qui nous préoccupent, y compris celle de l’abattage des arbres et celle des nuisances inséparables de la piétonisation partielle du boulevard de Belleville, programmée par le 11e arrondissement sans aucune consultation des habitants (ou même des élus) du 10e et sans aucune coordination avec le chantier de la RATP à Belleville. Nous vous appelons à venir nombreux faire entendre vos soucis à cette réunion et, en attendant, à écrire aux élus du 11e (joelle.morel@paris.fr, pierre.japhet@paris.fr, francois.vauglin@paris.fr avec copie à lola.lemoine@paris.fr) pour plaider la cause des platanes menacés (les quatre premiers, en comptant du bas, de la rangée qui va de la rue de la Présentation au boulevard de Belleville), afin que ce bruit aussi puisse être au bout du compte démenti.

On pourrait dès maintenant envisager d’organiser, avec le CQ et d’autres acteurs du quartier, une veille active au pied des arbres, à partir du lundi 20 novembre, 6 h du matin, si nous ne sommes pas entendus à la réunion du 16.

En attendant aussi une action en direction des panneaux de pub, une illustration d’une protestation à la portée de chacun sans sortir de chez soi (signalement d’objet abandonné sur le site de la Mairie « Dans Ma Rue ») :

Publicités

Une réaction sur “Rumeurs, burgers, métro

  1. Merci erika de ces nouvelles. Mince le 16 nov impossible de me dégager – cet escalier mécanique me semble essentiel ! j’espère que vous serez nombreux. A+++ SD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s