Affectation des locaux du RDC : rendez-vous avec les élus du 10e, le mardi 18 novembre

Le collectif Stopmonop sera reçu à la Mairie du 10e arrondissement par Dante Bassino, Sylvain Raifaud et Léa Vasa, adjoints au maire en charge respectivement du logement, de la démocratie locale et de l’économie sociale et solidaire, ainsi que par Hélène Duverly, conseillère déléguée au commerce et à l’artisanat, en même temps que des représentants de l’équipe d’animation du conseil de quartier Saint-Louis / Faubourg du Temple (et, nous l’espérons fermement, du conseil de quartier République / Saint-Ambroise et de l’équipe municipale du 11e)

le mardi 18 novembre, à 18 h 45

pour préparer ensemble la seconde phase – positive – de notre combat, initié en 2011 « contre le DailyMonop’ et pour la diversité commerciale ». Le premier point est acquis depuis notre rendez-vous avec les responsables de Paris Habitat le 26 septembre. Reste à concrétiser le second, dans les cinq locaux « commerciaux » que comprendra l’immeuble achevé (deux sur la rue du Faubourg du Temple, trois sur la rue Bichat), d’une façon qui serve au mieux l’intérêt général des habitants et des usagers du quartier.

C’est dans cet esprit que nous avons fait parvenir aux élus la proposition suivante d’ordre du jour :

  •  Information et implication des habitants/usagers dans la réflexion sur l’affectation du rez-de-chaussée de l’immeuble


– Comment informer les habitants/usagers du projet et inciter les commerçants et associations à faire des propositions.
– Réunion du Conseil de quartier Saint-Louis / Faubourg du Temple, début décembre – Serait-il possible d’y convier les habitants et usagers du 11e, par exemple en faisant un Conseil de quartier conjoint, comme prévu mercredi 5 pour deux CQ du 10e. Le délai est sans doute un peu court mais en prenant contact dès aujourd’hui peut-être est-ce encore faisable ?
– Réunion publique en Mairie du 10e ? Quand ? Quels acteurs présents (Paris Habitat – adjoints à la maire de Paris en charge du logement et/ou du commerce ou de l’économie sociale et solidaire – participation des élus du 11e…) ? Quelle sensibilisation des habitants/usagers en amont ?
– Élaboration d’un questionnaire qui pourrait être diffusé par les listes de diffusion des conseils de quartier ?
– Appel à projets ?

  • Projet de halle alimentaire

Sur ce sujet, nous sommes plutôt en demande d’informations. Nous savons qu’Olivia Polski travaille là-dessus à l’échelle de tout Paris… Y a-t-il eu des avancées, y a-t-il des informations concernant plus particulièrement l’implantation d’une structure de vente directe producteurs locaux/consommateurs à l’angle Bichat-Faubourg du Temple  ?

  • Propositions du collectif sur la vocation des locaux en rez-de-chaussée

Dans le prolongement des propositions recueillies lors de son action du 27 septembre, le collectif continue à s’interroger sur la manière dont les cinq locaux qui seront mis officiellement sur le marché à partir de février 2015 pourraient être affectés afin de servir au mieux l’intérêt général et la vie du quartier.

Pour satisfaire cette exigence, le collectif souhaite que, sur les cinq locaux prévus en rez-de-chaussée de l’immeuble, deux ou trois ne soient pas à vocation purement commerciale ou, du moins, que des commerces de type particulier puissent s’y implanter.
– Ainsi, l’implantation d’un commerce rare (une poissonnerie, par exemple) ou d’un commerce culturel (vidéothèque, librairie…) permettrait d’attirer dans le quartier une clientèle qui l’a déserté ces dernières années et favoriserait l’implantation à moyen et long terme de commerces plus variés et plus utiles que ceux qui sont pour l’instant installés rue du Faubourg du Temple.
– Le raisonnement du collectif est le suivant : la nature des activités qui s’installeront dans ce pied d’immeuble est en mesure de modifier le visage d’un quartier abîmé par la mono-activité. Il serait donc judicieux de réfléchir à une stratégie à long terme pour ce qui concerne l’affectation des locaux commerciaux.
– Une réflexion sur le montant des loyers exigés par Paris Habitat nous semble dès lors nécessaire. Le niveau des loyers actuellement exigés par le bailleur paraît, objectivement, difficilement soutenable pour des commerces culturels ou artisanaux dont la rentabilité est modérée, compte tenu aussi du très important investissement à fonds perdus que représente l’aménagement d’un local livré brut de béton.
– Le collectif souhaite également voir s’installer dans ce pied d’immeuble un local associatif  à vocation sociale (action sociale type planning familial, alphabétisation, écrivain public…). L’idée étant ici de favoriser la cohésion sociale dans le quartier en favorisant le lien social.
– À défaut, d’autres types d’association peuvent être souhaitables (recyclerie, repair-café…)
– La question de l’implantation d’un cabinet médical a également été soulevée. Sans doute mérite-t-elle d’être évoquée lors de la future réunion publique.

  • Autres questions

– Qu’en est-il de l’idée de faire entrer le bas de la rue du Faubourg du Temple dans le dispositif «Vital’Quartier 3» ? Y a-t-il eu des avancées, et lesquelles ?
– À plus long terme, le collectif souhaiterait pouvoir continuer la réflexion sur la gestion des pieds d’immeuble par les bailleurs sociaux dans le quartier en général (bien au-delà du cas concret du projet Bichat-Faubourg du Temple).

Si vous êtes porteur de projet, si vous voulez contribuer au débat et à la mise en place de la consultation des habitants, n’hésitez pas à venir vous joindre à nous le mardi 18.

Point sur la modification en cours du PLU

Comme certains le savent déjà, la Ville de Paris a lancé depuis un mois une consultation éclair avant de procéder à une modification du Plan local d’urbanisme (PLU) destinée notamment à intégrer les nouvelles dispositions de la loi ALUR. Jusqu’à la fin novembre, nous avons tous la possibilité d’essayer d’influencer les orientations de l’urbanisme à Paris pour les années à venir en faisant des suggestions et en participant au débat sur la plateforme internet mise en place par la municipalité.

Dans la question des commerces de quartier qui nous réunit, nous pouvons notamment demander l’application ou le renforcement  des protections existantes du commerce et de l’artisanat, la création de nouvelles zones de protection particulière de l’artisanat, voire, pour rendre possible l’installation de véritables artisans de quartier (menuisiers ou autres), de commerces culturels plus fragiles ou de projets relevant de l’économie sociale et solidaire, la création de zones moins X %, dans lesquelles tous les bailleurs sociaux seraient tenus de louer leurs locaux commerciaux X % en dessous du prix du marché privé. Autre possibilité : si l’on a connaissance d’un immeuble de bureaux vacant ou peu occupé, ou encore d’une cour qui n’a pas encore été transformée en lofts par les promoteurs privés, on peut demander que la parcelle soit réservée à une pépinière ou à un hôtel d’entreprise pour les artisans, pour les PME de l’économie productive ou pour l’économie sociale et solidaire.

La démarche à suivre est très simple :

  1. Aller sur le site http://www.imaginons.paris/ et créer un compte en cliquant sur « Se connecter ».
  1. Une fois votre compte créé, suivez les indications sur le site. Vous pouvez intervenir sur les trois thèmes du Logement (pour demander, par exemple, l’extension de la partie de l’arrondissement désignée comme en déficit de logements sociaux, ou pour suggérer qu’une parcelle – garage, entrepôt, hôtel miteux, immeuble à l’abandon – soit réservée au logement social à 100 %, ou qu’un immeuble vendu à la découpe soit réservé à 50 % à du logement social participatif), de la Ville innovante et attractive (les commerces tombent sous cette rubrique) et de l’Environnement (protection des espaces verts, création de zones piétonnières). Pour les contributions d’ordre très général, cliquez sur l’onglet Débats en ligne. Pour les contributions plus pointues, cliquez sur l’onglet Carte interactive.
  1. La carte du site http://www.imaginons.paris est celle de GoogleMaps – très vague. Pour cibler une parcelle particulière et connaître les dispositions du PLU de 2006, actuellement en vigueur, vous pouvez en consulter la carte sur le site de la Mairie de Paris, http://www.paris.fr/ (=> paris pratique =>urbanisme => docs d’urbanisme +< Cartes et plans du PLU => cartographie du PLU => Plan du PLU zoomable)

Il y a, certes, dans toute cette opération, une bonne dose de poudre aux yeux. C’est néanmoins une occasion de faire entendre notre voix que nous ne pouvons pas nous permettre de négliger. Si nous voulons qu’on nous entende, il sera impératif d’être moins nombreux à nous taire. Ceux qui ne se sentent pas de rédiger une proposition peuvent toujours commenter ou même « liker » seulement les contributions déjà faites.

Le résultat de cette enquête sera présentée par Anne Hidalgo à l’Hôtel de Ville au mois de décembre. Au printemps prochain, lorsque le Service d’urbanisme de la Ville aura rédigé le nouveau PLU, nous aurons encore la possibilité de le commenter dans le cadre d’une enquête publique, dans des registres ouverts en Mairie, mais ce sera une procédure plus rigide, à un stade où la teneur du document sera déjà quasi définitive. Intervenons donc plutôt sans tarder – le temps presse.

Un exemple de contribution dans nos cordes :

Cart interactive.2

À quoi ressemble le plan PLU – ici un exemple indiquant les dispositions actuelles de protection du commerce et de l’artisanat dans le quartier concerné par le projet Bichat-Faubourg du Temple :

PLU.carte

La réunion de restitution de cette première étape de la concertation, annoncée d’abord pour le mois de décembre, puis pour le samedi 10 janvier, a été annulée suite aux événements du 7-9 janvier et reportée au 24, à 11 h, au Pavillon de l’Arsenal (21 bd Morland). Pour y participer, vous êtes invités à vous inscrire en ligne à https://docs.google.com/forms/d/1iL03tBcD3JZYneXe5K26syBK4JUQjZDrfIRelJc6rqU/viewform?c=0&w=1